L'hormonothérapie

L’hormonothérapie sert à modifier ou bloquer la sécrétion d'homones. Elle est proposée si la tumeur y est réceptive avec un risque de rechute.

Plusieurs traitements sont possibles :

  • Traitement anti-œstrogène (Tamoxifène) : il bloque le fonctionnement du récepteur aux œstrogènes sur les cellules tumorales potentiellement restées dans l’organisme ou susceptibles de se développer.
  • Inhibiteurs d’aromatase : ces médicaments (Letrozole, Anastrozole, Exemestane) sont réservés aux femmes ménopausées. Ils bloquent le fonctionnement d’une enzyme capable de fabriquer des hormones œstrogènes après la ménopause lorsque les ovaires ne fonctionnent plus. 
  • Blocage ovarien : il s'agit d'une injection mensuelle (Enantone®, Decapn eptyl®, Zoladex®) pour induire une ménopause artificielle.
  • L'ovariectomie : l'ablation des ovaires afin de bloquer toute activité ovarienne.

L'HORMONOTHÉRAPIE c'est quoi ?

Je vous invite à visionner sur Youtube : Chuis pas docteur : l'hormothérapie. 

Copier le lien, ça en vaut la peine ;-)

https://youtu.be/WsCFoD4mCX4

 

Le 5 juillet 2018

Je me prépare pour l'opération qui se fera en ambulatoire. En accord avec mon oncologue et mon chirurgien, nous optons pour l'ovariectomie. Mes tumeurs étaient hormono-sensibles, et grâce à cette opération je fais chuter directement mon taux d'hormones.  Il me semble que le rapport bénéfice-risque est important avec la meilleure décision à prendre.

Mon chirurgien m'explique que je fais le bon choix car cette technique est utilisée pour les femmes qui ont des métastases.

Mon oncologue me dit que c'est le meilleur traitement. 

Même ma gynécologue me rassure en m'indiquant que maintenant je devrais être tranquille.

Et moi, je fais tout ce que je peux, c'est ça se battre.....

L'opération se passe très bien, ce n'est pas douloureux. Je dois attendre 15 jours de cicatrisation, mais je garde une vie normale. 

Je suis profondément soulagée, avec l'avantage de ne pas subir les injections mensuelles prévues pendant au moins 5 ans. Maintenant je dois gérer les effets de la ménopause, mais je préfère quand même ceux-là.

Le 18 juillet 2018

Aujourd'hui j'ai rendez-vous avec mon oncologue pour me prescrire mon traitement hormonal. Car même si j'échappe aux piqûres, je dois quand même prendre ce médicament pendant au moins 5 ans. 

Elle m'explique que même si je n'ai plus d'ovaire, notre organisme continue de générer des hormones. 

Elle me prescrit Femara (Letrozole) pour femme ménopausée, 1 comprimé à prendre chaque jour.

Les principaux effets secondaires sont les bouffées de chaleur et les douleurs articulaires qui peuvent se limiter en buvant beaucoup et en faisant un peu de sport. J'opte pour la marche. Contre les bouffées de chaleur je prends Acthéane, un mélange homéopathique assez efficace. 

Mes prochains contrôles seront en septembre. Je vais, enfin, pouvoir respirer un peu....au pied de mon arbre ;-)

Le 28 août 2018

Il s'avère que  l'ensemble n'est pas si simple que ça à supporter. Avec le traitement, en plus des effets énoncés, j'ai eu des baisses de tension tous les jours.

?La petite astuce que j'ai trouvée pour gérer cette situation est de prendre mon médicament le soir. J'ai remarqué, aussi, que les bouffées de chaleur s'estompent comme ça.

En revanche, je reste rouillée de partout quand je me lève le matin. Seule l'activité physique me permet de soulager mes articulations.

Je continue de faire attention à mon alimentation pour ne pas prendre de poids, voire en perdre un peu ;-), le moindre écart ne pardonne pas.

Au bout d'un mois de traitement, il semble que mon corps s'adapte, que je m'adapte, peut-être aussi, à tout ce bouleversement. 

 

 

Ajouter un commentaire