Créer un site internet

Le Protocole

Le 7 novembre 2017

Je sais maintenant quel sera mon protocole. L'oncologue m'annonce 6 séances de chimio : une toutes les trois semaines, donc 18 semaines, quasiment 5 mois de chimiothérapie. La première séance est prévue le 21 novembre. Finalement, cela sera 3 séances de FEC toutes les trois semaines, puis 12 séances de taxol à raison d'une par semaine. 

Puis je continue par 5 à 7 semaines de radiothérapie, pour terminer par de l'hormonothérapie. 

La nouvelle est dure à encaisser, car dans la mesure où j'ai déjà eu une chimio encore plus lourde la première fois, je m'attendais à un traitement un peu plus léger cette fois-ci.

Mais quand on a des enfants, on ne se regarde pas le nombril. Je dois supporter ces traitements pour eux et avoir la chance de les voir grandir.


Image1 Mes enfants sont mes paillettes. Ils m'aident à tenir et voir la vie en rose. Ils me donnent le sourire et ne m'épargnent pas non plus. Ils m'aident à me battre et ne pas m'apitoyer.

Avant la chimio, le chirurgien va poser une CIP : chambre implantable qui correspond à  la pose d'un cathéter dans une grosse veine au-dessus de la poitrine pour injecter le produit : la chimio. Le risque de cette intervention est de faire un pneumothorax. Cela m'est arrivé lors de mon premier cancer, j'ai passé 4 jours en soins intensifs pour évacuer la poche d'air qui s'était créée au  niveau des poumons.

Je dois faire aussi un examen cardiaque car les traitements sont lourds pour le coeur à long terme. Cela détermine les doses de produit "encaissables" pour le corps.

Demain, soit le 9 novembre est une journée marathon qui m'attend : 12 heures rendez-vous chez le cardiologue, 13 heures admission, 15 h pose de la CIP avec curage axillaire (ablation des ganglions) et si tout va bien retour à la maison. 

?La chimio va tomber sur la période d'hiver, alors, je demande à me faire vacciner contre la grippe. Dans ce tourbillon, les médecins n'y pensent pas forcément, cependant, il vaut mieux prévenir et éviter d'attraper ce virus pendant les traitements.

 

Le 5 mars 2018

Je viens d'avoir mes résultats du test génétique pour participer au test clinique Oplympia. Il s'avère que mon test est négatif.

Cela veut dire que je n'ai pas de mutation des gènes BRCA1 et BRCA2.

Ce test est effectué en raison d'antécédents familiaux d'un syndrome ovarien ou du cancer du sein héréditaire.

Cette nouvelle est extrêmement positive, en effet, mon cancer n'est pas génétique, ni transmis, ni à transmettre. Cela me soulage d'un poids énorme pour ma fille et les autres femmes de ma famille, soeur, nièce, cousines.....

De plus, je ne vais pas avoir de traitement supplémentaire à prendre avec les effets indésirables que cela comporte.

Aujourd'hui, je suis soulagée et plus sereine pour la suite.

 

Commentaires (2)

Dupont baldaquin
  • 1. Dupont baldaquin | 09/11/2017
Cc ma belle,
Bon courage pour ta journee et donnes des news des que tu peux ok ?
Bisous
adlf-sand
  • adlf-sand | 12/11/2017
Bonjour Lolo, merci pour ton soutien, je viens d'indiquer ma dernière intervention.

Ajouter un commentaire